• Parc Zoologique de Paris : Diabolo, le loup d'Espagne

    Dans une meute de loup, le mâle dominant est désigné par le clan sur des critères de force, d’intelligence, de sagesse, mais l’ordre établi peut toujours être remis en question. C’est pourquoi, l’arrivée au parc de la meute a été très délicate : la confrontation à un nouvel environnement peut potentiellement mettre à mal la hiérarchie déjà établie au sein de la meute. Ainsi, les cinq loups ont d’abord été gérés le plus possible en intérieur.

    Parc Zoologique de Paris : Diabolo, le loup d'Espagne

    Aussi, l’enclos au cœur de la biozone Europe a été parfaitement étudié pour accorder un espace prédominant, légèrement surélevé, pour le chef de meute, Cabor (père de Diabolo).

    Parc Zoologique de Paris : Diabolo, le loup d'Espagne

    Le loup est territorial et défend son territoire coûte que coûte !

    Parc Zoologique de Paris : Diabolo, le loup d'Espagne

    Pour ces animaux carnivores, la notion de territoire est primordiale et est considérée sous plusieurs degrés le territoire de chasse, le territoire de repli... explique Alexis Lécu, directeur scientifique. Il faut pouvoir recréer cette hiérarchie de territoires en captivité pour être sûr qu'ils se sentent bien. "Grâce au training, mis en place depuis l'arrivée des loups à raison de trois ou quatre séances par semaine, une relation de confiance a pu s'établir avec les soigneurs. 

    Parc Zoologique de Paris : Diabolo, le loup d'Espagne

    Diabolo le loup d'Espagne est un jeune loup de 2 ans, il fait partie d'une meute de cinq mâles de la même famille, dont le père Cabor, 12 ans, est le mâle dominant. Avant son arrivée au Parc Zoologique de Paris, la meute vivait ensemble au Zoo de Gaiapark, au Pays-Bas.

    Parc Zoologique de Paris : Diabolo, le loup d'Espagne

     Diabolo est né le 25 juin 2011 à Gaiapark au Pays-Bas.

    Parc Zoologique de Paris : Diabolo, le loup d'Espagne

    Le loup ibérique est classé comme espèce « en danger » par l’UICN. On compte environ 2000 individus dans la péninsule ibérique. Autrefois considéré comme ennemi n°1 par les populations rurales, sa prétendue férocité envers le bétail en a fait un animal très chassé. Si la chasse est aujourd’hui interdite, il reste menacé par la destruction de son habitat et la baisse du nombre de proies naturelles.

    Parc Zoologique de Paris : Diabolo, le loup d'Espagne

     

    Parc Zoologique de Paris : Diabolo, le loup d'Espagne

    Pendant des siècles, les loups ont été capturés, tués ou empoisonnés car l'homme a toujours eu peur que les loups ne les attaquent et tuent leur bétail. Le loup est une espèce protégée dans l'Union européenne. Pourtant l'homme continue à tuer ces animaux, souvent par peur : on accuse l'animal de s'attaquer au bétail. Dans d'autres pays, la chasse est toujours autorisée comme en Norvège. Une autre menace qui pèse sur le loup est la réduction de son territoire. Les grands espaces sont réduits et les populations de loups se retrouvent divisées en petits groupes.

    Parc Zoologique de Paris : Diabolo, le loup d'Espagne

    * Sources : Le Parc Zoologique de Paris et livre personnel sur le loup d'Espagne. Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    Pour assister au nourrissage des loups, renseignements : ICI

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    42 commentaires
  • Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

    La girafe d’Afrique de l’ouest ou girafe blanche ou girafe du Niger était autrefois présente du Sénégal au Lac Tchad.

    Les derniers troupeaux en liberté subsistent dans la région de Kouré au Sud de Niamey au Niger.

    Les mesures de protection et la mise en oeuvre de l’écotourisme ont permis de faire progresser les populations.

    Le nombre de girafes est ainsi passé de 50 en 1996 à environ 300 en 2011. 

    * Sources personnelles.

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

     

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

     

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

    Le Parc Zoologique de Paris abrite le plus grand troupeau de girafes d’Europe !

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

     

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest Le site du Parc Zoologique de Paris : ICI

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

     

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

      

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format. 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    50 commentaires
  • Parc Zoologique de Paris : Le tapir terrestre

    Aujourd'hui nous voici, non pas à la Ménagerie du Jardin des Plantes, mais au Parc Zoologique de Paris, ex Zoo de Vincennes. Ma dernière visite remonte au 14/15 avril 2014 à l'ouverture du Parc Zoologique après bien des années de travaux.

    Je vous présente ce jour Pédro et Guida couple de Tapir terrestre.

    Le tapir terrestre peut vivre jusqu'à 30 ans. Il vit dans les forêts tropicales et les zones humides d'Amérique du Sud. Ses pires ennemis : le jaguar et l'homme !

    Le tapir terrestre possède une petite trompe qui l'aide à attraper feuilles et fruits pour se nourrir. Elle fait penser un peu à la trompe de l'éléphant, mais il n'a aucun lien avec lui, par contre il est le "cousin" du cheval et du rhinocéros !

    Programme de conservation : le tapir terrestre est une espèce pour laquelle il existe un programme d’élevage européen (EEP) auquel le zoo participe.

    Statut UICN : vulnérable

    * Pour en savoir plus : ICI

    Voici Pédro et Guida (Il faisait vraiment très chaud le jour où j'ai pris ces clichés).

    Parc Zoologique de Paris : Le tapir terrestre

      

    Parc Zoologique de Paris : Le tapir terrestre

      

    Parc Zoologique de Paris : Le tapir terrestre

      

    Parc Zoologique de Paris : Le tapir terrestre

      

    Parc Zoologique de Paris : Le tapir terrestre

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    44 commentaires
  • Parc Zoologique de Paris : Le manchot de Humboldt

    Pour finir mes articles sur le Parc Zoologique de Paris (j'ai encore beaucoup d'autres photos, mais bon ...) voici les manchots de Humboldt.

    Le manchot de Humboldt est un oiseau qui "vole sous l'eau", vivant sur les zones côtières d'Amérique du Sud.

    Parc Zoologique de Paris : Le manchot de Humboldt

     Le manchot possède des taches noires sur le ventre blanc qui sont différentes d'un individu à l'autre et permettent de les identifier. Cet oiseau est incapable de voler, mais son corps fuselé, ses ailes aux petites plumes imperméables et ses doigts palmés en font un champion de natation. Il est capable de plonger jusqu'à 100 mètres de profondeur. Ses pattes lui servent de gouvernail et ses ailes appelées nageoires natatoires, le propulsent telles des nageoires. Avec son excellente vision sous-marine, il fonce sur ses proies, gobant les poissons, toujours tête la première.

    Parc Zoologique de Paris : Le manchot de Humboldt

    Il n'existe pas de période réelle de ponte chez cette espèce qui se reproduit en fonction des quantités de nourriture disponible. L'oiseau creuse un terrier dans le sable ou se cherche une cavité sous les pierres. La femelle y pond généralement deux oeufs qu'elle couve en alternance avec le mâle pendant une quarantaine de jours. Jusqu'à l'âge de deux mois, les poussins restent avec l'un ou l'autre. Les juvéniles arborent leur duvet définitif vers trois mois et s'émancipent peu après. Ils atteignent leur maturité sexuelle vers trois ans. 

    A la naissance les jeunes sont tous gris, ils sont regroupés en crèche pendant que les parents partent pêcher. 

    Durée de vie : 20 ans, 30 ans en captivité - Région d'origine : Amérique du Sud, notamment au Chili et au Pérou.

    Parc Zoologique de Paris : Le manchot de Humboldt

    * Sources : Parc Zoologique de Paris

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    63 commentaires
  • Parc Zoologique de Paris : Indigo, l'Ara hyacinthe 

    Attentif et curieux, Indigo l'ara hyacinthe se trouve dans le Grand Volume de la Serre Tropicale. Il fait partie des animaux à parrainer de la Biozone Guyane-Amazonie.

    Parc Zoologique de Paris : Indigo, l'Ara hyacinthe

    Indigo est un mâle qui a déjà connu 3 parcs. A 1 an, il a quitté le Burger's Zoo au Pays-Bas pour la Ménagerie du Jardin des Plantes à Paris. Cette année il a rejoint la Grande Serre du Parc Zoologique de Paris.

    Indigo est un oiseau très curieux, qui est très attentif aux soigneurs. Il est ouvert à toutes les occupations qu'on lui propose. 

    Indigo est né le 13 mai 2008 au Burger's Zoo, à Amhem, Pays-Bas 

    Parc Zoologique de Paris : Indigo, l'Ara hyacinthe

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'ara hyacinthe est un oiseau de la famille des Psittacidés, se nourrissant essentiellement de fruits et de graines et vivant dans la canopée en Amérique du Sud.

    Parc Zoologique de Paris : Indigo, l'Ara hyacinthe

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'ara hyacinthe est un perroquet au plumage bleu, avec une peau jaune autour des yeux et au niveau de la partie inférieure du bec. Celui-ci est très puissant et l'ara l'utilise pour casser des coquilles de noix. Il s'en sert également pour s'agripper aux branches, associé à ses doigts opposés deux à deux qui forment une pince. 

    Parc Zoologique de Paris : Indigo, l'Ara hyacinthe

    L'ara hyacinthe est le plus grand des perroquets. C'est aussi l'un des plus recherchés par les braconniers. Bien que protégé, ce bel oiseau, est fortement menacé par le commerce illégal. S'il venait à disparaître, son milieu de vie serait aussi affecté, car ce végétarien participe à la dispersion des graines et donc au maintien de l'écosystème.

    L'ara hyacinthe vit jusqu'à 60 ans en captivité - Incubation : 25 à 28 jours, deux oeufs - Région d'origine : Amérique du Sud.

    Parc Zoologique de Paris : Indigo, l'Ara hyacinthe

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Statut UICN : EN DANGER 

    * Sources : Le Parc Zoologique de Paris

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    51 commentaires
  • Le Parc Zoologique de Paris : La babouin de Guinée

    Le babouin de Guinée est un primate de la famille des Cercopithécidés vivant dans la savane africaine. Il passe la plupart de son temps au sol. Il peut parcourir jusqu'à 8 km sur quatre pattes et ne grimpe dans les grands arbres que pour dormir.

    Le Parc Zoologique de Paris : Le babouin de Guinée

    Les babouins vivent en grands groupes où plusieurs mâles adultes contrôlent déplacements et reproduction et assurent la protection de tous. 

    Le Parc Zoologique de Paris : Le babouin de Guinée

    Pour chercher leur nourriture et se reposer, les groupes se dispersent en harem : un mâle adulte, 3 ou 4 femelles et leurs petits. Entre elles, les femelles se soumettent à une dominante qui transmet son statut social à ses filles. Les babouins ont développé un système de communication élaboré, qui participe au maintien de l'organisation social. Aux cris, postures et comportements s'ajoutent des mimiques faciales, des mouvements plus fins des lèvres et même des yeux. 

    Le Parc Zoologique de Paris : Le babouin de Guinée

    Les fesses de la femelle babouin sont également un moyen de communication. Nues avec une peau dure et enflée, elles deviennent encore plus rouges et gonflées en période de reproduction. En un coup d'oeil le mâle sait que le moment de s'accoupler est venu. 

    Le babouin vit en moyenne 25 ans - Gestation 6 mois et un seul petit - Habitat naturel : savane, forêts, prairies - Région d'origine : Afrique de l'Ouest : Guinée, Sénégal, Gambie. 

    Le Parc Zoologique de Paris : Le babouin de Guinée

     Uyumi le babouin de Guinée.

    Pendant la fermeture, Uyumi et ses congénères ont été confiés au Zoo d'Edimbourg en Ecosse. Uyumi fait désormais partie d'un groupe de 45 babouins de Guinée.

    Le Parc Zoologique de Paris : Le babouin de Guinée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    * Sources : Le Parc Zoologique de Paris 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    55 commentaires
  • Le Parc Zoologique de Paris : Le Vautour Fauve

    Le vautour fauve est un rapace charognard de la famille des accipitridés. En Europe, il est surtout présent sur le pourtour méditerranéen, les Balkans, dans l'ensemble de la Turquie et le Caucase. 

    Le Parc Zoologique de Paris : Le Vautour Fauve

     Le vautour fauve est un charognard : il se nourrit d'animaux morts ou sérieusement blessés mais ne s'attaque jamais à un animal en bonne santé. 

    Le Parc Zoologique de Paris : Le Vautour Fauve

    Le vautour fauve possède un long cou et une tête nue, qui lui permettent de fouiller les carcasses limitant les risques de contamination par les bactéries et virus portés par les charognes. 

    Le Parc Zoologique de Paris : Le Vautour Fauve

     Le bec du vautour ne lui permet pas de déchirer la peau. Il se sert donc des orifices naturels du cadavre pour en retirer les parties tendres (viscères). Avec l'aide d'autres charognards, en 20 minutes, il ne reste plus que le squelette aux os polis de la carcasse. 

    Le vautour fauve a une envergure de plus de deux mètres ! Habitat naturel : les montagnes 

    Le Parc Zoologique de Paris : Le Vautour Fauve

     

    Le Parc Zoologique de Paris : Le Vautour Fauve

     

    Le Parc Zoologique de Paris : Le Vautour Fauve

     * Sources : Le Parc Zoologique de Paris

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    57 commentaires
  • Le Parc Zoologique de Paris : Serdtse le Zèbre de Grévy

    Serdtse le zèbre de Grévy est l'une des femelles zèbres du Parc Zoologique de Paris.

    Le Parc Zoologique de Paris : Serdtse le Zèbre de Grévy

     Serdtse a pris ses quartiers dans la biozone Sahel-Soudan avec ses congénères.

    Le Parc Zoologique de Paris : Serdtse le Zèbre de Grévy

    Le zèbre de Grévy est un mammifère herbivore de la famille des équidés vivant dans la savane africaine. Le zèbre de Grévy est le plus grand des équidés, viennent ensuite les zèbres de Berchell et les zèbres de montagne.

    Le Parc Zoologique de Paris : Serdtse le Zèbre de Grévy

    Anecdote :

    Le zèbre de Grévy tient son nom du président français Jules Grévy, auquel l'empereur éthiopien avait offert un individu de cette espèce en 1882.

    Contrairement aux autres espèces de zèbres, les zèbres de Grévy ne forment pas de grands troupeaux et ils ne migrent pas. Les étalons solitaires occupent de grands territoires qu'ils marquent de leurs excréments et s'accouplent avec les juments de passage avec lesquelles ils ne maintiennent pas de relation particulière.

    Comparé aux autres zèbres, le zèbre de Grévy est très grand, il a de grandes oreilles et ses rayures sont plus fines. 

    Durée de vie : 25 ans - 30 ans en captivité - Gestation : 13 à 14 mois et un seul poulain - Régime alimentaire : herbivore - Région d'origine : Kenya et Ethiopie

    Le Parc Zoologique de Paris : Serdtse le Zèbre de Grévy

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    * Sources : Parc Zoologique de Paris  - Cliquez sur les photos pour les voir en plus grand format

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    80 commentaires
  • Parc Zoologique de Paris : Aramis, le jaguar (noir)

    Le jaguar, est un mammifère carnivore de la famille des Félidés vivant dans les forêts humides d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud. Il est le plus grand félin d'Amérique et le troisième plus grand félin au monde après le tigre et le lion. 

    Le jaguar possède un corps massif et son pelage, caractéristique, est parsemé de taches disposées en rosettes autour de points noirs. Comme chez la panthère, il y a des jaguars noirs, on parle de forme mélanique, mais ces cas sont rares. 

    Parc Zoologique de Paris : Aramis, le jaguar (noir)

     Aramis est pour moi une "vieille connaissance" car avant son arrivée au Parc Zoologique de Paris, il était à la Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes à Paris aux côtés de Tao la Panthère de Chine et Black Earl le Caracal.

    Aramis est né le 11 décembre 2009, au Zoo de Varsovie en Pologne. 

    Parc Zoologique de Paris : Aramis, le jaguar (noir)

     Aramis semble entièrement noir mais ses taches sont encore visibles si l'on regarde attentivement. Les jaguars comme Aramis touchés par ce qu'on appelle le mélanisme ne formant pas une espèce ou une sous-espèce distincte, ils représentent 6% de la population.

    Le jaguar est une espèce menacée. Certains hommes le considèrent comme nuisible et le chassent pour protéger leurs troupeaux ou vendre sa peau, ses griffes ou ses dents.

    * Sources : Le Parc Zoologique de Paris 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    51 commentaires
  • Parc Zoologique de Paris : Néro le lion d'Afrique

    Symbolisé comme étant le Roi des animaux depuis l'Antiquité, le lion, est un mammifère de la famille des Félidés. Contrairement à ce que l'on pense, il s'agit en fait du deuxième plus grand félidé, après le tigre, mais du plus grand carnivore du continent africain.

    Parc Zoologique de Paris : Néro le lion d'Afrique

    Contrairement aux autres félins, plutôt solitaires, les lions vivent en communauté toute l'année. Les lionnes forment un noyau stable alors que les mâles sont écartés du groupe à l'âge de deux ou trois ans. Ils tenteront de prendre la place d'un autre dominant trop vieux ou plus faible. Ce fonctionnement limite les risques de consanguinités. 

    L'idée qu'un lion tue la progéniture de son prédécesseur quand il prend sa place est aujourd'hui contesté. Les accidents dus aux femelles stressées constituent une cause de mortalité plus importante. 

    Parc Zoologique de Paris : Néro le lion d'Afrique

    A bientôt 14 ans, Néro a fait son entrée au Parc Zoologique de Paris. Néro est né le 17 mai 2000 au Parc Zoologique d'Olomouc, en République Tchèque où il a vécu deux ans avant d'être transféré à Montpellier. 

    Fini le lion tournant dans sa cage et présenté comme une bête de foire. Néro sera bientôt rejoint par trois femelles. Il dispose d'un enclos conséquent et même d'un rocher chauffant pour ses vingt heures de repos quotidiennes. 

    Parc Zoologique de Paris : Néro le lion d'Afrique 

    Néro est un des derniers survivants des Lions de l'Atlas puisque il n'en existe plus en liberté, les lions de l'Atlas (Panthera leo leo) ont été exterminés de la nature sauvage par l'acharnement de l'humain en quête de trophées. Le dernier en liberté a été abattu lors d'une chasse en 1922 au Maroc.

    Faut espérer qu'avec l'arrivée de ces trois femelles, Néro aura une grande descendance ... Merci à Pascale (Nokomis) pour son aide. 

    * Sources : Le Parc Zoologique de Paris

    Décès :

    Dimanche 15 janvier 2017, Néro, lion mâle âgé de 17 ans ½, a du être euthanasié.

    Néro, lion mâle âgé de 17 ans ½, a du être euthanasié dimanche après-midi à la suite d’une aggravation de son insuffisance rénale chronique et irréversible diagnostiquée à son arrivée en 2014. Un nouveau traitement probiotique, démarré à l'hiver 2015, lui avait permis de reprendre peu à peu du poids et de la masse musculaire.

    Cet imposant lion d'Afrique appartenait à la trentaine de mâles d’une population européenne de 75 lions qui conservent un patrimoine génétique extrêmement proche de celui du lion de l’Atlas, Panthera leo leo, sous-espèce désormais éteinte dans la nature. Avec la femelle, Aswad, il avait donné naissance à trois lionceaux en avril 2015 dont les deux mâles sont toujours présents au zoo.

    Parc Zoologique de Paris - Facebook : ICI

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    65 commentaires
  • Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

    La girafe est l'animal terrestre le plus haut du monde et peut mesurer jusqu'à 5,5 mètres. Elle affectionne particulièrement les feuilles d'acacia et utilise sa langue de 45 cm afin de passer entre les épines de l'arbre et cueillir les pousses les plus tendres.

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

    La durée de vie d'une girafe va entre 20 et 25 ans. Elle mesure jusqu'à 5 mètres et demi et pèse 1 900 kg pour les mâles (un peu moins pour les femelles). La gestation est de 14 à 15 mois.

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

    Ce groupe de girafes, 16 copines impossibles à séparer, ont assisté aux cinq longues années de chantier. Dans leur nouvel enclos de 13 000 mètres carrés, leur coup tendu vers le ciel crée, en se balançant, un équilibre qui donne une impression de ralenti.

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

    Le mâle girafe est un peu trop entreprenant avec les femelles du groupe. Dès qu'elles sont en chaleur, tous les 15 jours, il se presse de les courtiser et n'hésite pas à écarter ses concurrents à coups ... de cou ! Pour limiter les incidents, on préfère l'isoler (photo du haut).

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

    Adeline, la girafe d'Afrique de l'Ouest est une femelle curieuse et espiègle. Elle est la première à tout tester. Elle est la meneuse du groupe. Elle est la seule, par exemple, qui a tenté de sortir de l'ancien enclos. Elle est toujours la première à sortir dans l'enclos extérieur et tout le monde la suit.

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est une gourmande qui la barbotine et la pastèque. Quand les soigneurs lui donnent de la pastèque dans l'eau, elle fait en sorte que sa longue langue afin de ne pas se mouiller. 

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

    Adeline est née le 13 juillet 1996, au Parc zoologique de Paris. Vous pouvez parrainer Adeline (comme l'a fait ma fille aînée et qui porte le même prénom). En participant au programme de parrainage, vous contribuez au bien-être des animaux au sein du zoo ainsi qu'à leur protection dans leur milieu d'origine. 

    Parc Zoologique de Paris : La girafe d'Afrique de l'Ouest

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    * Sources : Le Parc Zoologique de Paris

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    40 commentaires
  • Le Zoo de Vincennes ressuscité 

    Fini les cages, places au "biozones". Sur 14 hectares de grands espaces recréent désormais les paysages du Sahel-Soudan, de Madagascar, d'Amazonie-Guyane, de Patagonie ou d'Europe. Ils accueillent un millier d'animaux de 200 espèces : mammifères, reptiles, fauves ou singes, une serre tropicale et une immense volière abritant une trentaine de variétés d'oiseaux. Mais le Zoo de Vincennes a changé aussi de philosophie. Le projet tient désormais en trois verbes : Admirer, Apprendre, Protéger. Mieux connaître ces animaux souvent menacés, c'est être capable de les inciter à se reproduire afin de repeupler un jour leur milieu naturel.

    Le Zoo de Vincennes ressuscité

    Le groupe de girafes était si soudé que les responsables n'ont pas voulu les séparer.

    Le Zoo n'a plus grand chose à voir avec ce qu'il était lors de son inauguration en 1934 ; même le nom a changé, maintenant il s'appelle "Le Parc Zoologique de Paris". Seul reste son emblématique "grand rocher", bâti en béton sur une structure métallique et culminant à 65 mètres. 

    Le Zoo de Vincennes ressuscité

    Vieille carte postale de l'entrée du Zoo et son rocher

    Le Zoo de Vincennes ressuscité

    Donc le Zoo de Vincennes à rouvert ses porte samedi matin, 12 avril, après une fermeture de six ans marquée par une rénovation complète, suscitant un vif engouement du public.

    Le Zoo de Vincennes ressuscité

    Fermé en 2008, le Zoo a fait l'objet de travaux qui ont coûté 170 millions d'euros au total et permis de refaire intégralement le parc.

    Le Zoo de Vincennes ressuscité

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    * Sources : le site du Parc Zoologique de Paris  ... A suivre

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    61 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique