• Parvis des Droits de l'Homme ou esplanade du Trocadéro

    Le Parvis des Droits de l'homme ou esplanade du Trocadéro est situé à Paris, Place du Trocadéro. Le nom de parvis des droits de l’homme a été donné en 1985, à l’initiative de François Mittérrand, président de la République française. Ce parvis sépare les deux ailes du palais de Chaillot donne sur la place du Trocadéro (devenue officiellement la place du Trocadéro et du 11 Novembre en 1978) et domine les jardins du Trocadéro. Il existe des locaux sous ce parvis qui a parfois été utilisé par des rollers et des skateboards alors que cette dalle n’a pas été conçue pour cet usage. La vue privilégiée sur la tour Eiffel en fait un lieu apprécié des touristes.

    Parvis des Libertés et des Droits de l'Homme

    Il entendait rappeler ainsi que c'est au Palais de Chaillot, sous le parvis du Trocadéro, que fut adoptée, le 10 décembre 1948, la Déclaration universelle des droits de l'Homme, dont un des rédacteurs principaux était M. René Cassin. À l'entrée du parvis, une dalle scellée en 1985 (lorsque le parvis fut renommé parvis des Droits de l'homme) proclame que « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » (article 1 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen de 1789). 

    Le 17 octobre 1987, à l’initiative du père Joseph Wresinski, une seconde dalle a été scellée à l'autre extrémité du parvis. Elle est ainsi rédigée : « Le 17 octobre 1987, des défenseurs des droits de l’homme et du citoyen de tous pays se sont rassemblés sur ce parvis. Ils ont rendu hommage aux victimes de la faim, de l’ignorance et de la violence. Ils ont affirmé leur conviction que la misère n’est pas fatale. Ils ont proclamé leur solidarité avec ceux qui luttent à travers le monde pour la détruire. Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S'unir pour les faire respecter est un devoir sacré. Père Joseph Wresinski. »

    L’inauguration de cette dalle est à l’origine de la création de la " Journée mondiale du refus de la misère, " , célébrée chaque année le 17 octobre, et reconnue officiellement par l'Assemblée générale des Nations Unies sous l'appellation de " Journée Internationale pour l'élimination de la pauvreté. " 

    * Sources : ICI

    Statues en bronze dorées (1937)

    A gauche, en se tenant face à la Tour Eiffel : 

    Parvis des Libertés et des Droits de l'Homme  

    Parvis des Libertés et des Droits de l'Homme

    A droite, en se tenant face à la Tour Eiffel :

    Parvis des Libertés et des Droits de l'Homme

    Parvis des Libertés et des Droits de l'Homme

    Cliquez sur les photos pour les voir plus nettes (Photos prises avec mon petit Coolpix et que j'ai agrandi).

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    36 commentaires
  • Jardins du Trocadéro, terrasse intermédiaire : Hercule domptant un bison d'Albert Pommier

    Statue d'Albert Pommier (1880-1944) : Hercule domptant un bison 

    Albert Pommier fut l'élève de Barrias à l'école des Beaux Arts de Paris. Bénéficiant d'une bourse, il se rend à la Villa Abd-el-Tif d'Alger afin de parfaire son art. Il doit dès lors répondre à de nombreuses et importantes commandes notamment en 1937 où il réalise un groupe monumental pour le Palais de Chaillot durant l'Exposition Internationale.

    Jardins du Trocadéro : Hercule domptant un bison d'Albert Pommier

    La statue « Hercule domptant un bison » se trouve devant l’aile gauche de la façade du Palais de Chaillot, Palais de Chaillot, devant le Musée de la Marine. 

    Jardins du Trocadéro : Hercule domptant un bison d'Albert Pommier

    Elle se trouve sur la terrasse intermédiaire et a été réalisée en bronze en 1937 par Albert Pommier (1880-1944).

    * Sources : ICI et Wikipédia

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    45 commentaires
  • Jardins du Trocadéro : sculptures "Chevaux et Chien" de Georges Lucien Guyot

     Georges Lucien Guyot (né en 1885 à Paris, mort en 1973), est un artiste animalier français.

    Dès son plus jeune âge, Georges Guyot fit preuve de capacités artistiques, mais les conditions modestes de ses parents ne lui permirent pas de faire des études d'art. Il fit donc son apprentissage chez un sculpteur sur bois. Guyot excellait à copier des œuvres des XVe, XVIe, et XVIIe siècles, mais très vite il montra un attrait pour la nature. Cet attirance le mena au Jardin des Plantes où il pouvait étudier les fauves et traduire ses observations en sculptures et peintures.

    Très en vogue à son époque, il dut cependant attendre 1970 pour avoir une exposition consacrée uniquement à ses œuvres.

    Modèle : chien, cheval - Date : 1937 - Matériaux : Bronze doré - Acquisition : Commande Exposition Universelle de 1937 - Troisième République.

    Jardins du Trocadéro : Sculptures "Chevaux et Chien" de Georges Lucien Guyot

     

    Jardins du Trocadéro : Sculptures "Chevaux et Chien" de Georges Lucien Guyot

    Figure familière de Montmartre, Georges Guyot fut l'hôte du Bateau-Lavoir dès l'époque du cubisme. En 1931, il rejoignit le groupe des Douze, créé par François Pompon et Jane Poupelet et qui rassemblait des sculpteurs comme Marcel Lémar, Paul Jouve, André Margat, Jean-Claude de Saint-Marceaux ou Georges Hilbert. À la libération, il est élu maire de la commune de Neuville-sur-Oise. Très en vogue à son époque, il dut cependant attendre 1970 pour avoir une exposition consacrée uniquement à ses œuvres. Il occupe l'atelier de Picasso au Bateau-Lavoir où il meurt en 1973.

    * Pour en savoir plus :ICI

    Jardins du Trocadéro : Sculptures "Chevaux et Chien" de Georges Lucien Guyot

     

    Jardins du Trocadéro : Sculptures "Chevaux et Chien" de Georges Lucien Guyot

     Sculptures "Taureau et Daim" de Paul Jouve (1880-1973)

    Paul Jouve, né le 16 mars 1878 à Marlotte (Seine-et-Marne) et mort à Paris le 13 mai 1973, est un peintre, sculpteur et céramiste français, membre de l'Académie des beaux-arts.

    Il est le fils du peintre et photographe Auguste Jouve.

    Sa vocation de peintre animalier s'éveille au cours de ses fréquentes promenades au jardin des plantes de Paris, alors qu'il est encore élève à l'École des arts décoratifs et du Muséum national d'histoire naturelle de Paris.

    Jardins du Trocadéro : Sculptures "Chevaux et Chien" de Georges Lucien Guyot

    Il expose des toiles au Salon des artistes français de 1893. En 1904, il rejoint Hambourg et Anvers, attiré par leurs grands jardins zoologiques. Il est l'un des premiers collaborateurs de la revue L'Assiette au beurre. Premiers lauréats du prix Abd-el-Tif, Paul Jouve et son ami Léon Cauvy sont pensionnaires de la Villa Abd-el-Tif en 1907. Il épouse à Alger la fille du peintre orientaliste Maxime Noiré. Il est l'un des premiers peintres à se rendre dans le Hoggar. Considéré comme parmi l'un des meilleurs peintres animaliers français, il illustre, entre 1906 et 1914, Le Livre de la jungle de Rudyard Kipling. Paul Jouve participe aux Expositions universelles de 1900, 1925 et 1937 à Paris, il reçoit une médaille d'or pour chacune de ses participations. Il reçoit également la médaille d'or pour sa participation à l'Exposition coloniale internationale de 1931 à Paris, et c'est une de ses œuvres, qui illustre la couverture du livre d'or de l'exposition. Artiste fécond, avec ses amis du groupe des animaliers, Jacques Nam, Édouard-Marcel Sandoz, Auguste Trémont, et Gaston Suisse, Paul Jouve prend part à de très nombreuses expositions en France et à l'étranger. Ses croquis et dessins, dans l'esprit de l'Art déco, sont ceux d'un sculpteur, art qu'il pratique également.

    Jardins du Trocadéro : Sculptures "Chevaux et Chien" de Georges Lucien Guyot

     

    Jardins du Trocadéro : Sculptures "Chevaux et Chien" de Georges Lucien Guyot

    * Pour en savoir plus : ICI

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    65 commentaires
  • Jardins du Trocadéro : La Femme de Daniel Bacqué et l'Homme de Pierre Traverse

    Daniel Bacqué naquit à Vianne (Lot-et-Garonne) le 20 septembre 1874.

    Son père était ébéniste d'État chargé de la restauration et de la maintenance du mobilier national.  Parti pour Paris, il fut l'élève de Bourdelle.

    À Paris, il se lia d'amitié avec le peintre Raoul Dastrac, Gascon comme lui, et leurs ateliers étaient tous deux situés rue du Pot de Fer, derrière le Panthéon, quartier des artistes.

    Il exposa aux Artistes Français à partir de 1900 et obtint une médaille de troisième classe en 1910, une de deuxième classe en 1911 et la médaille d'or en 1922. Puis il fut classé hors concours.

    Jardins du Trocadéro : La Femme de Daniel Bacqué et l'Homme de Pierre Traverse

    Pour l'Exposition de Paris de 1937, il sculpta sur place, dans un énorme bloc de grès, une statue "La Femme", qui est toujours en place au-dessus des jets d'eau du Bassin du Trocadéro.

    Jardins du Trocadéro : La Femme de Daniel Bacqué et l'Homme de Pierre Traverse

     * Sources : ICI et pour Daniel Bacqué :  ICI - Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    L'Homme de Pierre Traverse 

    Pierre Traverse (1892-1979), sculpteur français , élève d'Injalbert, disciple de Bourdelle et Joseph Bernard, se réclame de la grande tradition classique. Il expose dans de nombreux Salons, notamment celui des Artistes Français, le Salon d'Automne et le Salon des Artistes Décorateurs. Digne représentant de la sculpture en pierre réalisée par taille directe, il obtient la première médaille d'or au Salon des Artistes Français en 1926, et le prix Blumenthal en 1932.

    * Pour en savoir plus sur Pierre Traverse :  ICI

    Son oeuvre la plus connue de cette période est son Homme, réalisé en 1937 pour les jardins du Palais de Chaillot.

    Jardins du Trocadéro : La Femme de Daniel Bacqué et l'Homme de Pierre Traverse

     L'Homme admirant les fontaines et les sculptures du Jardin du Trocadéro.

     

    (Ces photos de "l'Homme", ont été prises avec mon tout premier Nikon, un petit Coolpix) - "Taureau et Daim" de Paul Jouve

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    61 commentaires
  • Jardins du Trocadéro : " La Joie de vivre " de Léon Ernest Drivier

    Léon-Ernest Drivier, né à Grenoble le 22 octobre 1878 et mort à Paris en 1951, est un sculpteur et illustrateur français.

    Né d'un père artisan gantier à Grenoble, il entra à l'Ecole des Beaux-Arts, puis travailla à partir de 1907 dans l'atelier d' Auguste Rodin. Il fut l'ami des sculpteurs Auguste de Niederhausern, Gaston Schnegg, Jane Poupelet, Antoine Bourdelle. En 1918, il réalisa le buste officiel de la France victorieuse. Sa première époque s'apparentait au néo-romantisme, puis il se rapprocha du néo-classicisme de Charles Despiau. Il fut élu membre de l'Académie des Beaux-Arts en 1943... 

    Je vous présente aujourd'hui " La joie de Vivre " de Léon Ernest Drivier.

    " La joie de vivre " a été sculptée en 1937 pour l'Exposition Universelle de la même année.

    C'est un bloc sculpté en ronde-bosse, qui se trouve dans les Jardins du Trocadéro. 

    Jardins du Trocadéro : "La joie de vivre" de Léon Ernest Drivier 

    On aperçoit au fond, un autre bloc taillé, c'est " La Jeunesse " de Pierre Poisson (1876-1953) 

    Jardins du Trocadéro : "La joie de vivre" de Léon Ernest Drivier

     

    Jardins du Trocadéro : "La joie de vivre" de Léon Ernest Drivier

     

    Jardins du Trocadéro : "La joie de vivre" de Léon Ernest Drivier

    * Sources : Wikipédia et informations personnelles  

    Jardins du Trocadéro : "La joie de vivre" de Léon Ernest Drivier

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    39 commentaires
  • La fontaine du Trocadéro ou fontaine de Varsovie

    La fontaine du Trocadéro ou fontaine de Varsovie est une fontaine située dans les jardins du Trocadéro, en contrebas du palais de Chaillot, dans le 16e arrondissement de Paris. 

    L’emprise de la fontaine du Trocadéro (pelouses et bassins) forme un îlot délimité par quatre voies publiques : la place de Varsovie (nommée en 1928), l’ avenue Albert-Ier-de Monaco (nommée en 1932), l’ avenue Hussein Ier de Jordanie (nommée en 1999) et l’ avenue Gustave V de Suède (nommée en 1951).

    La fontaine du Trocadéro se présente sous la forme d'un bassin rectangulaire, « surmonté d'une série de petits bassins symétriques fonctionnant en circuit fermés ». Vingt canons à eau obliques d'une portée de 50 mètres, 56 gerbes d'une portée de 7 mètres et 12 colonnes d'eau d'une portée de 7 mètres propulsent en hauteur 5 700 litres d'eau par seconde.

    Jardins du Trocadéro : La fontaine de Varsovie

     

    Jardins du Trocadéro : La fontaine de Varsovie

    Deux sculptures encadrent la fontaine au niveau de la Seine, en ronde-bosse : Le Joie de Vivre de Léon-Ernest Drivier et La Jeunesse de Pierre Poisson. Une sculpture représentant des chevaux et un chien, par Georges Cuyot, et une autre, de Paul Jouve, représentant un taureau et un daim, ornementent les bassins supérieurs, alors que deux statues de Pierre Traverse (L'Homme) et de Daniel Bacqué (La Femme) surpombent l'édifice. Des illuminations nocturnes sont intégrées à la fontaine.

    Jardins du Trocadéro : La fontaine de Varsovie

    "Taureau et Daim" de Paul Jouve

    Jardins du Trocadéro : La fontaine de Varsovie

    " Chevaux et chien " de Georges Cuyot

    * Pour en savoir plus : ICI

    Jardins du Trocadéro : La fontaine de Varsovie

     Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    53 commentaires
  • “La Tour Eiffel” de Maurice Carême

    Mais oui, je suis une girafe,
    M’a raconté la tour Eiffel,
    Et si ma tête est dans le ciel,
    C’est pour mieux brouter les nuages,
    Car ils me rendent éternelle.
    Mais j’ai quatre pieds bien assis
    Dans une courbe de la Seine.
    On ne s’ennuie pas à Paris :
    Les femmes, comme des phalènes,
    Les hommes, comme des fourmis,
    Glissent sans fin entre mes jambes
    Et les plus fous, les plus ingambes
    Montent et descendent le long
    De mon cou comme des frelons
    La nuit, je lèche les étoiles.
    Et si l’on m’aperçoit de loin,
    C’est que très souvent, j’en avale
    Une sans avoir l’air de rien.

    “La Tour Eiffel” de Maurice Carême Cliquez sur ma photo pour la voir en grand format

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    75 commentaires
  • "La vie c'est un livre qu'on aime, c'est un enfant qui joue à vos pieds, un outil qu'on tient bien dans sa main, un banc pour se reposer le soir devant sa maison." Antigone de Jean Anouilh

    La photo du weekend : Sur un banc

    Cliquez sur la photo pour la voir en grand format.

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    86 commentaires
  • La Tour Eiffel en chiffres

    • Hauteur primitive: 312 m (sommet de la hampe du
    drapeau)
    • Hauteur actuelle (avec antennes): 324 m
    • Les fondations : les plus profondes (nord et ouest) ne dépassent
    pas 15 m. Dans chacune des fondations, sont construits 4 massifs
    de maçonnerie qui supportent les 4 montants de chaque pied
    de la Tour, dits arbalétriers.
    • Poids total: 10 100 tonnes

    La Tour Eiffel en chiffres

    • Poids total: 10 100 tonnes
    • Poids des charpentes métalliques : 7 300 tonnes

    • Superficie :

    1ère plate-forme: 4 415 m2

    2ème plate-forme inférieure: 1 430 m2

    3ème plate-forme inférieure: 250 m2

    • Hauteur des plates-formes :

    1ère plate-forme: 57 m
    2ème plate-forme inférieure: 115 m
    3ème plate-forme inférieure: 276 m

    La Tour Eiffel en chiffres

    • Éclairage: 336 projecteurs (lampes à sodium) d’une puissance
    électrique de 600 watts.
    • Nombre d’ampoules pour le scintillement : 20 000
    • Nombre de marches par l’escalier du pilier est, jusqu’au
    sommet : 1665
    • Nombre de rivets (total): 2 500 000
    • Poids de peinture: 60 tonnes à chaque campagne
    • Périodicité pour la peinture: LaTour Eiffel est entièrement
    repeinte tous les 7 ans.
    • Nombre d’ascenseurs : Du sol au 2ème étage: 5 (1 au pilier est,
    1 au pilier ouest, 1 au pilier nord, 1 privé pilier sud desservant
    le restaurant «Jules Verne» et 1 monte-charge pilier sud).

    La Tour Eiffel en chiffres

    Du 2ème étage au sommet: 2 batteries de 2 duolifts.
    • Vitesse des ascenseurs : 2 m/ seconde.
    • Débit et capacité des ascenseurs :
    Nord: 920 personnes/heure
    Est: 650 personnes/heure
    Ouest: 650 personnes/heure
    Duolifts: 1140 personnes/heure
    Jules-Verne: 10 personnes/montée
       Monte-charge du pilier sud: 50 personnes ou 4 tonnes/montée

    La Tour Eiffel en chiffres

    • Nombre de personnes travaillant sur la Tour :
    SNTE: 280 personnes
    Restaurants: 240 personnes
    Souvenirs: 50 personnes
    Divers: 50 environ
    • Nombre de chaînes de TV analogiques : 6
    • Nombre de chaînes de TNT gratuites : 18
    • Nombre de chaînes de TNT payantes : 30
    • Nombre de stations de radio: 31
    • Nombre d’antennes : 120

    La Tour Eiffel en chiffres

    * Sources : ICI

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    61 commentaires
  • Paris insolite : L'ancienne cheminée de la Tour Eiffel

    Vous connaissez tous la tour Eiffel ? Oui ? bon ... Mais connaissez-vous sa cheminée ? Elle se trouve à quelques mètres de l'entrée, derrière le pilier ouest.

    Paris insolite : L'ancienne cheminée de la Tour Eiffel

    Cette tourelle en briques rouges, nichée dans un petit parc entre quelques arbustes, donc peu visible en été, date de l'époque de la création de la tour Eiffel, c'est à dire depuis presque 128 ans ! 

    Paris insolite : L'ancienne cheminée de la Tour Eiffel

    Sa fonction était purement industrielle et non décorative car elle était reliée à la salle des machines située sous le pilier sud. En fait on n'imagine pas le chantier aménagé spécialement pour la construction de la tour, qui se situait en souterrain à côté des fondations : il fallait bien évacuer les déchets et fournir l'énergie utile à alimenter les ascenseurs. 

    Paris insolite : L'ancienne cheminée de la Tour Eiffel

    Cette cheminée a été conservée et tant mieux pour le patrimoine parisien !

    Paris insolite : L'ancienne cheminée de la Tour Eiffel

    Elle est située exactement dans l'allée des Refuzniks. 

    * Sources : Evous.fr - Article publié une première fois sur mon blog "TititeParisienne" d'Overblog le 22 décembre 2011

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    55 commentaires
  • La Garde Républicaine : La sécurité publique à cheval

    Aujourd'hui, le régiment de cavalerie assure quotidiennement des missions de sécurité et de service d'ordre dans Paris, en province ou en outre-mer.

    La Garde Républicaine : La sécurité publique à cheval

    Considéré comme un outil opérationnel efficace, le cheval effectue depuis deux décennies un retour remarqué au sein des forces de sécurité, en France comme à l'étranger. Pour le régiment de cavalerie, c'est un véritable retour aux sources, la Garde républicaine tirant son origine de la Garde municipale de Paris laquelle disposait déjà d'un escadron à cheval pour faire régner l'ordre et la sécurité dans la capitale.

    L'emploi du cheval se justifie dans le cadre de missions diversifiées : surveillance de zones difficiles d'accès, recherche de personnes, surveillance de secteurs touristiques, sécurité de grands rassemblements de personnes, maintien de l'ordre autour des stades.

    La Garde Républicaine : La sécurité publique à cheval

    S'appuyant sur huit postes à cheval permanents et sur dix-huit postes à cheval saisonniers mis en œuvre pendant la saison estivale dans des zones de forte affluence, le régiment de cavalerie effectue au bilan plus de 10 000 patrouilles par an et remplit près de 80 missions nécessitant la projection au moins d'une escouade, soit l'équivalent de six cavaliers et de leurs montures.

    Enfin, il maintient en alerte un peloton de 24 cavaliers en mesure d'être projeté sous un bref préavis sur un évènement inopiné, dans un contexte ou sur un terrain où la composante équestre apporte une réelle plus-value

    La Garde Républicaine : La sécurité publique à cheval

    * Sources : ICI

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    85 commentaires
  • Vues de Paris : Coucher de soleil

    Nous redescendons, l'heure avance. Encore quelques clichés et nous quittons notre Dame de Fer.

    Vues de Paris : Coucher de soleil Le soleil descend doucement sur la capitale ... 

    Vues de Paris : Coucher de soleil L'Île aux Cygnes 

    Vues de Paris : Coucher de soleil

    Ces deux photos de l'Île aux Cygnes, ont été prises du 1er étage de la Tour Eiffel

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    72 commentaires
  • Vues de Paris du 3ème étage de la Tour Eiffel 

    De plus en plus haut ! Nous voici au 3ème étage, donc à une hauteur de ... 214 mètres ! 

    Location de longues vues. Panorama jusqu’à 90 km de Paris par temps clair.

    Vues de Paris du 3ème étage de la Tour Eiffel 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Montmartre et son Sacré Coeur

    Vues de Paris du 3ème étage de la Tour Eiffel

     

    Vues de Paris du 3ème étage de la Tour Eiffel

    La Seine et ses ponts, le Grand Palais et ... l'ombre de la Tour Eiffel !

    Vues de Paris du 3ème étage de la Tour Eiffel La campagne n'est pas bien loin ...

    Vues de Paris du 3ème étage de la Tour Eiffel

    Les Jardins du Trocadéro, le Palais de Chaillot et les tours de la Défense

    Vues de Paris du 3ème étage de la Tour Eiffel

     Les Invalides ... et un bel arc-en-ciel !

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    53 commentaires
  • Vues de Paris du 2ème étage de la Tour Eiffel

    Nous sommes toujours au 2ème étage de la Tour Eiffel, donc à 115 mètres ! 

    Vues de Paris du 2ème étage de la Tour Eiffel L'Île aux Cygnes et au premier plan le pont de Bir-Hakeim

    Vues de Paris du 2ème étage de la Tour Eiffel Toujours L'Île aux Cygnes ... et en regardant bien, on distingue la statue de la Liberté !

    Vues de Paris du 2ème étage de la Tour Eiffel Ici on voit le pont Alexandre III, derrière l'Obélisque, le Jardin des Tuileries, le Louvre et la rue de Rivoli

    Vues de Paris du 2ème étage de la Tour Eiffel On distingue ici le Grand Palais

    Note : Photos prises derrière une vitre 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    62 commentaires
  • Article du mardi 18 novembre 2014 que j'ai effacé par mégarde ! 

    Vues de Paris du 2ème étage de la Tour Eiffel

    Quittons donc le 1er étage de la Tour Eiffel et son sol en transparence, qui est quand même à 57 mètres, pour nous rendre au deuxième étage qui est lui à ... 115 mètres ! Et je peux vous dire, que de là-haut, on sent bien la Tour Eiffel bouger ! Je vous assure ... 

    Vues de Paris du 2ème étage de la Tour Eiffel

     Les Tours de la Défense

    Vues de Paris du 2ème étage de la Tour Eiffel Le Palais de Chaillot, les Jardins du Trocadéro et la Défense

    Vues de Paris du 2ème étage de la Tour Eiffel L'Arc de Triomphe et les Champs Elysées

    Vues de Paris du 2ème étage de la Tour Eiffel La Tour Montparnasse

    Vues de Paris du 2ème étage de la Tour Eiffel Les Invalides et, un peu sur la gauche au fond, Notre Dame de Paris

    Note : Photos prises derrière une vitre. 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    22 commentaires
  • La Tour Eiffel : un nouveau premier étage tout en transparence 

    La maire de Paris Anne Hidalgo avait inauguré début octobre, le premier étage rénové de la Tour Eiffel, désormais doté d'un spectaculaire plancher de verre, de nouveaux pavillons plus écologiques. 

    La Tour Eiffel : un nouveau premier étage tout en transparence

    Anne Hidalgo avait salué dans son discours le projet "délicat" et "sensible" du cabinet d'architectes Moatti-Rivières, qui "s'inscrit dans l'histoire (du) bâtiment", tout en y apportant davantage de transparence. 

    La Tour Eiffel : un nouveau premier étage tout en transparence

     

    La Tour Eiffel : un nouveau premier étage tout en transparence

     L'un des points forts de la rénovation a en effet été la création sur le bord interne du premier étage d'un plancher de verre offrant une vue vertigineuse sur le sol situé 57 mètres plus bas.

    La Tour Eiffel : un nouveau premier étage tout en transparence

    Deux pavillons ont par ailleurs été détruits et reconstruits. "Sous l'influence" des piliers conçus par Gustave Eiffel, ils épousent l'oblique de la Tour et jouent la transparence grâce à la courbure et à l'inclination de leur façade vitrée. 

    La Tour Eiffel : un nouveau premier étage tout en transparence

    "Très heureuse" d'inaugurer un "monument emblématique" de la France, qui est aussi son "monument préféré", Anne Hidalgo a avoué avoir eu "un peu peur" en se promenant sur le plancher de verre. 

    La Tour Eiffel : un nouveau premier étage tout en transparence

    Pour l'instant, les visiteurs de la Tour sont encore rares à investir le premier étage, préférant filer vers le deuxième ou le troisième étage ou redescendre directement après leur visite. Ceux qui le font semblent ne pas le regretter.

    La Tour Eiffel : un nouveau premier étage tout en transparence

    * Sources : ICI

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    75 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique